Axes > Axe 6 : Commerces populaires et porosité sociale

Ciblant initialement des catégories sociales modestes voire précaires, certains types de commerces sont fréquentés par de nouveaux segments de clientèle. Les friperies ou dépôts-vente, les recycleries, les ressourceries trouvent un nouvel élan dans un contexte de lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets (Rassat, 2020). Ces commerces semblent aujourd’hui sollicités par une nouvelle clientèle, plus favorisée, soucieuse des enjeux écologiques et de la consommation durable qui y correspond. La 1ère semaine des ressourceries a eu lieu en octobre 2019. Emmaüs a été un des acteurs historiques des sites de collecte et de réparation tout en participant à la réinsertion de personnes en difficulté. La « récup’ » qui est de règle dans bon nombre de sociétés des Suds revient au cœur des préoccupations des sociétés des pays riches. De même, des commerces minoritaires proposant des produits rares commandés par l’observance d’une pratique religieuse ou des produits culturels liés à de parcours migratoires plus ou moins récents peuvent aussi être fréquentés par d’autres catégories sociales par attrait pour l’exotisme, par une logique de distinction ou tout simplement par choix de la commodité d’accès (Dubucs & Endelstein, 2020). Les communications pourront préciser ces nouveaux segments de clientèle qui fréquentent des commerces populaires, ainsi que leurs motifs d’achat, leurs pratiques de sociabilité associées à la consommation, etc. Elles pourront dire si leurs pratiques d’achat sont différentes de celles des classes populaires.

Personnes connectées : 1